top of page

La puissance de l'organique


Je vis mon propre rêve d'être chimiste et sorcière herboriste. Cela remonte à mon enfance, à regarder Jimmy Neutron tellement de fois. Il était un enfant génie. Il avait son propre laboratoire au sous-sol de la maison de ses parents. Il effectuait des expériences scientifiques et faisait des découvertes. Il faisait son propre truc. C'est ce que je me permets de faire, d'une certaine manière. Je me donne des heures pour jouer avec la matière végétale, les fibres, la chaleur et les minéraux, pendant que mon parent intérieur me surveille sereinement.


Quand j'ai commencé mes expérimentations de teinture naturelle, je connaissais déjà les précautions de base liées à l'utilisation des plantes car j'ai une certaine éducation en tant qu'herboriste, en particulier en aromathérapie. À l'école, dans les livres et dans la vie réelle, j'ai appris que les plantes peuvent être nocives.


Je ne dis pas de faire ce que je fais sans que j'explique ma façon de faire, car ça peut avoir des répercussions sur votre santé. Je ne joue pas simplement ; j'ai acquis des connaissances de base tout au long de mon parcours d'étudiante et d'autodidacte.

En mémoire, un souvenir de déguster de la rhubarbe avec ma grande tante au Saguenay. Saupoudrer du sucre blanc sur les tiges avant de croquer et cracher les fibres (pas mâchable) par terre.


Il y a quelques années, je travaillais comme employé dans des serres et j'ai été cueillir des feuilles de rhubarbe dans la section des plantes vivaces, pour les amener à mon ami Adriel en lui disant : ''Mange !''

Lui de répondre : ''Es-tu sûr que je peux manger ça?''

Moi d'affirmer : ''Bien sûr !''


Les 6 jours suivants, je ne goûtais plus rien. Tout avait le goût de l'eau, sauf l'eau, qui avait le goût de sel. J'ai fait des cauchemars très étranges. Je m'étais empoisonnée avec les feuilles de rhubarbe.

Thank god, mon ami allait bien parce qu'il était un grand gars de 6 pieds et n'avait consommé qu'une feuille, tandis que moi, j'en avais mangé deux et pesais 100 livres. Cela m'a plus affectée parce que la proportion de la toxine était plus élevée dans mon corps. Pourquoi c'est arrivé ? Trop de confiance de la part de l'apprenti-herboriste, peut nuire. Les feuilles de rhubarbe contiennent une grande quantité d'acide oxalique, un poison de la famille des oxalates, présent en petites quantités dans la plupart des feuilles vertes comestibles. En petite dose, il n'y a pas de danger. En grande dose cependant, cela peut provoquer des vomissements, des nausées et une perte de goût pendant quelques jours...


La teinture naturelle c'est comme l'herboristerie, la cuisine et la chimie.

Je sais que je dois être prudente avec ça. Je mélange beaucoup de choses. Je mélange des plantes et des minéraux. J'utilise de l'eau chaude. Les particules de plantes, lorsqu'elles sont chauffées à la vapeur, peuvent affecter mes poumons. Je dois ventiler mon espace de teinture. J'ai rencontré une femme, une experte en teinture naturelle depuis 30 ans, qui m'a dit d'essayer de ne pas teindre à l'intérieur de ma maison. Elle connaît un homme qui a eu des problèmes pulmonaires plus tard dans sa vie à cause de ses teintures en intérieur. Même si ce sont des plantes, même si c'est naturel, même si c'est bio. Aérez votre studio de teinture. Ouvrez vos fenêtres et allumez le ventilateur au-dessus du four.


L'idéal pour la teinture est de la faire à l'extérieur.

Pendant quelques années, je travaillais à temps plein dans des cuisines frénétiques. J'ai travaillé chez Lov, un restaurant végétalien, et le rythme de la cuisine était très rapide. Un mois après y avoir travaillé, le chef m'a demandé si je voulais une promotion, être la sous-cheffe là-bas. J'ai dit non. À cette époque, je savais juste ce que je ne voulais pas faire, pas ce que je voulais faire. Et je ne voulais pas perdre mon temps à gérer une cuisine non-stop.


J'ai appris à me déplacer dans ce type d'environnement avec précaution et confiance, avec un sens supplémentaire du right timing. On appelle ça le flow state.


Des années plus tard, je reviens à mes racines ; avec la cuisine... de vêtement. Je comprends de plus en plus comment imprégner la fibre de couleur à partir de plantes et de métaux, mais aussi imprégner mon propre subconscient avec de nouveaux discours intérieurs, de nouvelles croyances, pour ouvrir des possibilités pour moi-même et pour ma communauté, non seulement dans le domaine de la mode écologique, mais dans les multiples domaines des besoins et aspirations holistiques de l'humain. Je veux plonger dans la compréhension des lois de la nature pour comprendre davantage les lois qui me gouvernent, et qui gouvernent chaque être également.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page